Jean-Jacques Henner, Portrait de Madame Isaac Lantz, née Henriette Simon, signé et daté en haut à gauche « 1895 », huile sur toile, 46,5 x 32,7 cm, JJHP 2022-1 Crédits : RMN-GP / Sylvie Chan-Liat
Voir toutes les actualités

Un nouveau portrait au musée !

Un nouveau portrait rejoint les collections du musée !

Ce très beau portrait de Madame Isaac Lantz, née Henriette Simon, daté de 1895, don au musée de Madame Lise Trèves, arrière-petite-fille du modèle, est à admirer dans le salon rouge. 
Ce portrait de femme âgée enrichit ainsi la collection de portraits du musée et confirme le talent de Jean-Jacques Henner pour ce genre. Comme à son habitude, il apporte un soin tout particulier au traitement des chairs du modèle. L’acuité du regard donne une grande force à ce portrait dont le fond rouge-bordeaux largement brossé est caractéristique des portraits de Jean-Jacques Henner où ne figure aucun décor, aucun accessoire.

Jean-Jacques Henner, Portrait de Madame Isaac Lantz, née Henriette Simon, signé et daté en haut à gauche « 1895 », huile sur toile, 46,5 x 32,7 cm, JJHP 2022-1 Crédits : RMN-GP / Sylvie Chan-Liat
Jean-Jacques Henner, Portrait de Madame Isaac Lantz, née Henriette Simon, signé et daté en haut à gauche « 1895 », huile sur toile, 46,5 x 32,7 cm, JJHP 2022-1
Crédits : RMN-GP / Sylvie Chan-Liat


Le modèle, Mme Isaac Lantz, issue d’une famille industrielle juive alsacienne

Le modèle Henriette Simon (15 décembre 1823, Sarrebruck – 25 avril 1905, Mulhouse) naît dans une famille juive allemande. Son époux Isaac Lantz (1822, Mulhouse- 31 juillet 1903, Mulhouse) est issu d’une famille industrielle implantée à Mulhouse depuis le début du XIXe siècle. Son père avait fondé une maison de commerce de toiles peintes, complétée par la suite par une fabrique. Isaac est associé en 1846 à l'entreprise familiale Lantz Élie & Fils en même temps que son frère Lazare. Ils commanditent tous deux en 1865 la filature construite par Samuel Dreyfus à Mulhouse, exploitée un peu plus tard sous la raison sociale Dreyfus, Lantz & Cie (supprimer). Isaac fut également investi en tant que président de la communauté israélite de Mulhouse pendant près de 50 ans et auprès d’œuvres de charité qu’il subventionnait[1]. Isaac Lantz était également un grand amateur d’art, possédant une galerie de tableaux anciens et modernes dont des œuvres de Courbet. Sa collection est mise en vente publique le 25 octobre 1905[2] à Mulhouse, y figurait une tête de jeune fille par Henner[3].

 

 Un portait sensible de femme âgée

Grâce aux informations fournies par la donatrice, on peut calculer que le modèle avait alors 73 ans au moment de la réalisation de son portrait. Jean-Jacques Henner, comme à son habitude, apporte un soin tout particulier au traitement des chairs du visage. L’acuité du regard donne une grande force à ce portrait. Par ailleurs, le fond rouge-bordeaux largement brossé est caractéristique de ses portraits où ne figure aucun décor, aucun accessoire.
Une œuvre documentée : « me voilà éternisée par votre noble talent »
Dans les agendas de Jean-Jacques Henner conservés au musée, sont consignés les rendez-vous avec le modèle. Le Lundi 11 mars 1895 est noté « à 4 heures Mr Lantz ». Puis les séances de pose se tiennent de manière rapprochée en avril-mai 1896.
 

Ainsi si le tableau est daté 1895, il a bien été réalisé en 1896 d’après les agendas du peintre. Dans la notice du catalogue raisonnée, Isabelle de Lannoy suggère que ce portrait ait été exposé au Cercle Volney en 1897 sous le titre Portrait de Mme L.
Deux lettres données avec l’œuvre apportent également des informations.
-          LAS de Henner, 6 mars 1897 : « Madame, votre portrait est arrangé. Vous pouvez le faire reprendre de suite. Ayez en soin car il est beau malgré que votre frère ne l’ait pas aimé. Mille compliments. Henner »
 
-          LAS de Henner : « Cher monsieur Lantz. J’ai reçu votre lettre. Je pense que vous êtes arrivé à Paris. Vous me dites que vous avez été à Bernwiller et que vous avez emporté la tête d’italienne[5] et que si je vous la laisse à un prix dont vous la prenez mais c’est vous même qui m’avez dit le prix que vous voulez y mettre lorsque vous me l’avez demandé 3 000 francs, vous devez bien vous le rappeler. J’ai été très pris tous ces jours-ci. Je suis chez moi le dimanche matin mais j’ai du monde. Il vaudrait mieux venir la semaine prochaine et le jour qui vous conviendra ou plutôt à madame Lantz l’après-midi. Recevez en attendant pour vous et les vôtres mes compliments bien affectueux. JJ Henner »
Une lettre de Madame Lantz est également conservée dans les archives du musée.
-          LAS de Mme H. Lantz, de Mulhouse, le 11 mai 1897, adressée à Henner :  extrait : « mes enfants sont dans la joie de posséder mon portrait. Me voilà éternisée par votre noble talent. Si vous êtes en Alsace dans votre home, si vous voulez de moi, j’irai vous voir faire un bout de conversation  … »
 

Maëva Abillard
Conservateur du musée
 

Historique de l’œuvre :
1896, Isaac Lantz, époux d’Henriette Simon
1953, Mme Halphen-Trèves
2022, Lise Trèves, arrière-petite-fille du modèle
 
Bibliographie :
- Isabelle de Lannoy, Thèse de l’Ecole du Louvre, 1986, vol. 5, n° 621, p. 1282.
- Isabelle de Lannoy, Catalogue raisonné des peintures de Jean-Jacques Henner, 2008, vol.2, C.1247, p. 214.
 

----


[1] Article de l’Express, nécrologie de M. Lantz, 1er aout 1903
[2] Article du Journal des arts du 21 octobre 1905
[3] Article de l’Express, 24 octobre 1905
[4] Isabelle de Lannoy, Thèse de l’Ecole du Louvre, 1986, vol. 5, n° 621, p. 1282.
[5] Pourrait-il s’agir de la tête de jeune fille présente dans sa vente après décès de 1905 ? 

Henner peintre des Madeleine
19 octobre 2022 - 20 février 2023
bonne année henner musée paris
Bonne année 2023 !